25 ans d’Hubble : les plus belles images du télescope spatial


Le télescope spatial, a fêté ses 25 ans en orbite, a, en un quart de siècle, profondément modifié notre idée du cosmos. La preuve en images !

Vue depuis de la Terre, la galaxie du Sombrero se présente presque à plat. Ce cliché a une « forte charge affective » pour Levay. Il se souvient avec tendresse d’un professeur d’université qui racontait ses nuits passées dans un observatoire à admirer la galaxie, béat.
Les gaz émis par une étoile en fin de vie lors de l’éjection de ses couches externes dessinent une forme de papillon. Les nébuleuses telles que NGC 6302 ont fourni certaines des plus célèbres images de Hubble. « Elles sont belles, observe Levay, mais des phénomènes et des dynamiques très complexes sont ici à l’œuvre. »
Un amas d’étoiles jeunes brille dans une trouée de la nébuleuse (un nuage de gaz et de poussière) de la Tarentule. « Des étoiles naissent, des étoiles meurent, dit Zoltan Levay, chargé de la publication des images du télescope Hubble. D’énormes quantités de matière sont en pleine effervescence. »
Cet anneau spectral est une bulle de gaz large de 23 années-lumière. Voilà ce qu’il reste d’une supernova (les effets de l’explosion d’une étoile) décelée il y a 400 ans. « La simplicité de cette image est fascinante, mais trompeuse », selon Levay. Une multitude de forces rident la surface de la bulle et la déforment.
La nébuleuse de la Tête de cheval apparaît avec une précision inédite sur ce cliché en infrarouge. Jusqu’alors, les photos astronomiques la faisaient apparaître sombre sur fond brillant. Mais la caméra grand-angle n° 3 de Hubble a percé le nuage interstellaire de gaz et de poussière. Un avant-goût de ce que l’on attend du télescope spatial infrarouge James Webb, en développement à la Nasa.
Ce célébrissime cliché de la galaxie NGC 1300 regorge de détails : jeunes étoiles bleues, rubans de poussière spiralant autour du noyau, lumière de galaxies lointaines. « Vous pouvez tout simplement vous y perdre », dit Levay.