Les Russes ont sniffé de l’ammoniac à la mi-temps de Croatie-Russie


La « Sbornaya » avait le nez qui piquait à la pause de son quart de finale de Coupe du monde. On sait maintenant pourquoi.

Samedi soir, lors du quart de finale Croatie-Russie, dans le couloir qui menait à la pelouse du stade de Sotchi, on avait pu apercevoir quelques joueurs de la sélection russe comme Golovin reniflant fort et se tenant le nez. On sait maintenant pourquoi.

Le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung avait révélé la semaine dernière que les joueurs russes avaient reniflé de l’ammoniac avant leur victoire contre l’Espagne (1-1, 4 tab à 3) en 8es de finale. Une information confirmée ce lundi par le tabloïd Bild, pour qui la Russie a aussi usé de cette technique lors de son quart de finale contre la Croatie.

L’ammoniac stimulerait l’activité respiratoire et permettrait une meilleure oxygénation du sang, selon l’agence mondiale antidopage.

Une technique pas illégale a priori

Alors dopage ? Eh non, pas dopage, car cette pratique qui pourrait paraître choquante a priori n’a en fait rien d’illégal. L’ammoniac ne fait pas partie de la liste officielle des produits dopants.

Ce lundi, le médecin de la « Sbornaya » a même confirmé cette information. « Nous parlons de l’ammoniac liquide classique utilisé dans le sport mondial depuis de nombreuses années et par de nombreux pays », a indiqué le médecin russe confirmant ensuite son usage lors de la mi-temps contre la Croatie. La technique est connue : le staff médical prépare du coton imbibé de ce liquide pour le faire renifler à ses joueurs…

Cette fois-ci, cela n’a pas suffi pour venir à bout des Croates qui se sont qualifiés aux tirs au but après un match nul 2-2 à l’issue de la prolongation. Mais cet état de fait alimente encore la chronique sur les performances sportives extraordinaires de la Russie, lors de cette Coupe du monde.

Vu sur La Parisien