Michel Cymes nous dit pourquoi la taille moyenne du pénis humain rétrécit


Selon une étude italienne, la longueur moyenne du pénis au repos a diminué de 10% en l’espace de soixante ans.

pourquoi la taille moyenne du pénis humain rétrécit

Tout le monde connait l’adage selon lequel il vaudrait mieux une petite travailleuse qu’une grande paresseuse. Il n’empêche, les nouvelles du front ne sont pas bonnes pour les hommes qui ont tendance à s’observer d’un peu trop près. Ils pensent que la virilité est une question de taille. Quand parle de « nouvelles du front », je pense aux nouvelles qui nous sont parvenues du laboratoire de l’hôpital de l’Université de Padoue, en Italie. Les chercheurs ont mis à nu (au propre comme au figuré) quelque 2.000 jeunes Italiens d’une vingtaine d’années en moyenne, dont ils ont mesuré tous les membres.

Résultat : en soixante ans, la zigounette a perdu près d’un centimètre, alors que les bras et les jambes se sont allongés. En 1948, l’homme jouissait d’un pénis long en moyenne de 9,7 centimètres au repos. On serait passé à 8,9 centimètres aujourd’hui. Je rassure ceux qui seraient tentés de prendre d’assaut le standard de RTL pour protester : c’est une moyenne. Ne me demandez pas qui a pris les mesures et comment elles ont été prises : je m’en remets au professionnalisme et à l’éthique des scientifiques de Padoue qui, après leur découverte, pointent du doigt les responsables. Tout cela serait dû aux perturbateurs endocriniens.

Le surpoids pointé du doigt

Mais pourquoi le sexe de l’homme rétrécirait-il, alors que dans le même temps les bras et les jambes s’allongeraient ? Comme moi, vous souhaiteriez que ce soit l’inverse. Comme vous le savez, nous avons des os dans les membres. Si ces derniers grandissent, c’est parce que les proportions du squelette augmentent. Tout cela est déterminé, entre autres choses, par les hormones produites par les testicules. Des hormones qui sont perturbées par notre mode de vie.

Ce phénomène ne saurait bénéficier au pénis de l’homme. Car comme vous le savez, il n’y a pas d’os à l’intérieur (même si on pourrait se laisser aller à imaginer le contraire). Et non content de ne pas s’allonger, le pénis rétrécit. Les chercheurs pensent que l’obésité qui gagne du terrain dans tous les pays développés est en cause. Pour eux, il ne fait aucun doute qu’elle ralentit la production d’hormones pendant la croissance.

On en revient donc toujours au même conseil : messieurs, mangez raisonnablement et sainement, et vous sauverez ce qui reste de votre pénis, tout en ayant le plaisir de voir grandir vos autres membres. Vous me direz que cela vous fait une belle jambe (et même deux belles jambes, en tout cas elles seront plus longues).